12 octobre 2021 - Intérieur éco-friendly

Manger sainement ça s’apprend

L’heure du repas approche et c’est encore et toujours la même question : que préparer à manger ? Si la salle à manger a longtemps été délaissée au profit des repas pris sur le pouce, on voit ressurgir aujourd’hui un regain d’intérêt pour le temps du repas et son contenu. Que mettons-nous dans nos assiettes ? Est-ce que les aliments ingurgités ont fait plusieurs fois le tour de la planète ? Est-ce que le bilan carbone de nos assiettes peut nous faire blêmir ?

Apprendre à manger sainement | Camif

À table !

À l’ère du tout prêt, du très vite, du tout de suite, que diriez-vous de faire un pas de côté et de reposer avec nous la question de l’alimentation ? À table, on souhaite tous se régaler, bien manger… Mais pouvons-nous accepter que la faim nous entraîne aujourd’hui vers une quelconque chaîne de fastfood aux ingrédients et provenances douteuses ? Pouvons-nous réduire l’alimentation à son unique fonction de survie ? Certainement pas ! Parce que bien manger nous tient à cœur, nous vous proposons ici de vous simplifier la vie en écoutant votre corps, votre gourmandise et votre bien-être.

Manger la juste quantité pour bien alimenter son corps

Faire taire le striatum qui est en soi

Avez-vous déjà entendu parler du striatum ? C’est une partie du cerveau qui régule la motivation et les impulsions. Pour faire (très) simple, c’est cette petite voix qui nous pousse à aller toujours plus loin, à survivre, à briller, à emmagasiner toujours plus d’informations, à être efficace… et à manger plus que de raison.
Sébastien Bohler nous explique qu’aux temps de nos glorieux ancêtres des cavernes, cette fonction nous a permis de survivre : en nous invitant à nous repaitre de viande, cette goinfrerie nous permettait d’attendre la prochaine chasse sans mourir de faim.
Aujourd’hui, la promesse de nourriture n’est plus aussi sporadique, bien au contraire. Les tentations de manger de tout et de rien sont pléthores ! Il est nécessaire d’apprendre à écouter son estomac (oui, notre deuxième cerveau nous parle).

Écouter l’enfant qui est en soi

Finis ton assiette ! Combien de fois avez-vous entendu cette phrase enfant ? Peut-être que la question n’est pas de finir son assiette mais de réduire sa portion ? Les enfants écoutent leurs besoins et savent la plupart du temps lorsqu’ils n’ont plus besoin de carburants.
De plus, ils savent prendre le temps de découvrir et redécouvrir les aliments un peu tous les jours (et les repas s’étirent parfois…). Faites le test : imaginez que vous venez d’une autre planète et que vous découvrez les aliments pour la première fois. Couleurs, odeurs, textures, saveurs… Observez, vous noterez que manger en savourant vous permet de prendre énormément de plaisir tout en optant pour des produits de qualité et en mangeant un peu moins. C’est bon pour le moral !

Comment mieux manger avec Camif

Steak ou pastèque, telle est la question

Pour une alimentation plus responsable, la question de la viande est souvent un point d’échauffement dans les familles. Carnivore, flexitarien, végétarien, végétalien… La viande tient une place importante dans nos traditions culinaires mais elle représente également une empreinte carbone indéniable. L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) a adopté le 8 avril dernier une note invitant à réduire la consommation de viande rouge notamment afin de diminuer l’impact environnemental de notre alimentation. L’élevage représente en effet 48 % des émissions de CO2 du secteur agricole. De plus, la note incite à préférer un élevage raisonné, proche de l’agroforesterie. Il est également évident que de faire le choix du local permet de réduire les émissions de notre alimentation en limitant les transports. Le bien-être animal profite de cela également. Alors si supprimer la viande totalement est trop contraignant, on peut faire le choix d’en manger moins et surtout de manger des produits de qualité, savoureux !

Comment gagner du temps (et de la bonne humeur) en cuisinant ?

Si la prise de conscience des enjeux en termes d’économie locale et d’environnement est réelle, il n’est pas pour autant toujours facile d’agir. Alors comment sauter le pas et devenir le super héros de son assiette ?

Anticiper ses besoins

La liste des repas, c’est tendance ! Et si vous preniez dix minutes pour réfléchir aux repas de la semaine ? Cela vous fera gagner du temps et limitera le gaspillage alimentaire. Saviez-vous que chaque habitant jette en moyenne 150 kg de nourriture par an ? En anticipant, vous limitez les pertes !

Apprendre à manger sainement | Camif

Acheter local

Acheter local, c’est permettre à l’économie de votre région de se développer ! En faisant confiance aux producteurs et commerçants de votre lieu de vie, vous faites le choix d’une économie qui a du sens et qui rémunère justement ses producteurs.

Acheter local alimentation | Camif

Cuisiner ensemble ses repas

Cuisiner est un moment de convivialité en famille et entre amis. Les petits marmitons se sentent investis de nouvelles responsabilités et leur autonomie s’accroit ! Cuisiner des plats familiaux dans de belles casseroles et cocottes permet aussi d’anticiper les repas de la semaine et de ne pas se trouver dépourvu quand la fin de journée sera venue.

Emballer c’est pesé !

Pour éviter la production de déchets, vous pouvez également choisir de transporter vos petits plats au bureau. Les Bento et Bee wrap sont d’excellentes solutions pour transporter et conserver les aliments en toutes circonstances (et en plus, quelle élégance !).

Aujourd’hui, on cuisine avec Biocoop !

Ce que l’on met dans son assiette (Camif, bien sûr) est plus impliquant que la simple satisfaction d’un besoin primaire. Il est aussi question d’engagements pour le local, pour l’origine France, pour la bio…, sujets qui nous tiennent à cœur. Au menu de cette année, l’envie de vous proposer des idées de recettes 100 % Bio, 100 % responsables et 100 % gourmandes. Pour réaliser ce pari, nous faisons le choix de nous associer avec Biocoop, un partenaire dont les valeurs nous sont si proches :

  • refus des OGM, du transport par avion, de la vente hors saison des fruits et légumes ;
  • priorité à l’origine France et au local ;
  • priorité au commerce équitable au Nord comme au Sud ;
  • prix justes pour une bio accessible et exigeante.
Biocoop