25 janvier 2022 - Maison & Styles

Linge de lit : matières écologiques et teintures maison

Camif fait la part belle aux matières naturelles pour son linge de lit. Et si nous partions à la découverte de ces fibres, pour comprendre toutes leurs spécificités, leurs impacts environnementaux et leurs intérêts respectifs ? L'indémodable coton, l'inusable lin, les jeunes pousses en bambou ou encore le lyocell qui ne laisse pas de bois sont autant de matières écologiques pour votre drap, votre housse de couette et tout votre linge de lit. On vous explique pourquoi ! Ensuite, nous vous dévoilerons deux secrets de teinture végétale maison pour être toujours dans de beaux draps.

Drap et linge de lit : quelles matières choisir pour un lit écologique | Blog Camif
Camif Lea CHEF DE PRODUITS LINGE DE MAISON

Citation de Léa,

Cheffe de produit linge toujours dans de beaux draps

Nous avons à cœur de proposer les meilleures alternatives possibles dans notre offre de linge de lit. Au-delà du coton conventionnel et des matières synthétiques, il existe de multiples options, aussi bonnes pour vous que pour la planète ! Notre mission est de vous proposer une palette de matières durables, chacune ayant ses propres atouts.

Pourquoi choisir du coton bio ?

Facilement cultivé, particulièrement polyvalent, son industrialisation au xixe siècle a fait du coton la star des textiles pendant près de deux siècles. La culture conventionnelle du cotonnier subit cependant le revers de la médaille : elle est victime d'excès, comme de nombreuses cultures devenues industrielles. Pour favoriser sa productivité on a accumulé OGM (Organismes Génétiquement Modifiés), engrais et pesticides de synthèse nocifs pour l’Homme tout autant que pour les sols. La culture du coton conventionnel compte en effet parmi les cultures les plus polluantes du monde : à elle seule elle représente 25 % des pesticides utilisés dans le monde, pour seulement 2,5 % des surfaces cultivées de la planète. De plus, la plante a dû être cultivée dans des zones géographiques pas toujours préparées à l'accueillir, demandant un usage intensif en eau. Ainsi la culture du coton est devenue la 3ème culture la plus consommatrice d’eau d’irrigation, après le riz et le blé. Selon les régions du monde, il faut entre 7 000 et 29 000 litres d’eau pour produire un kilo de coton.

Comment choisir le drap de coton idéal ?

Cultivé de façon plus responsable, le coton issu de l'agriculture biologique n'appauvrit pas le sol qui retient ainsi mieux l'humidité. Ses besoins en irrigation sont alors réduits. Lorsque vous choisissez de nouveaux draps, optez pour du linge de lit le plus durable possible : celui produit en respectant les ressources et les Hommes et celui dont la qualité va vous permettre de l'utiliser pendant de nombreuses années sans vous lasser ! Coton, percale, satin ou flanelle sont quatre textiles réalisés en coton. L'appellation dépend notamment du tissage et de la densité de fils au centimètre carré :

  • le coton est habituellement tissé avec une densité de 57 fils/cm2 ;
  • la percale, plus serrée présente une densité de 80 fils/cm2 ;
  • la flanelle est tissée avec un coton peigné gratté. Avec son aspect pelucheux, elle est idéale en hiver car jamais froide au toucher.

L'incomparable lin

Dès la préhistoire, ce textile à la durabilité inégalée nous accompagne. Les plus vieux fragments de lin travaillés par la main de l'Homme ont plus de 36 000 ans ! On le retrouve chez les pharaons d'Egypte, les phéniciens en font commerce à travers toute l'Europe et c'est Charlemagne qui encourage l'artisanat du lin en France au viiie siècle. S'il connaît son apogée en France entre le ixe et le xviiie, l'industrialisation du coton le supplante peu à peu au xixe siècle. Aujourd'hui, le lin reprend ses lettres de noblesse : sa culture rapide et économe en eau en fait une ressource renouvelable respectueuse des enjeux climatiques actuels. Cerise sur le gâteau, sa graine se consomme et ses nombreux bienfaits ne sont plus à démontrer. Si vous n'avez pas encore testé le cale-nuque ou la bouillotte aux graines de lin, n'attendez plus !

Léger et fluide, agréable sur la peau, le tissu en lin est également très résistant : lavage après lavage, il s’assouplit et prend du cachet. Inutile de le repasser : pile dans la tendance du moment, son bel aspect froissé crée un décor chaleureux, tout en élégance et en sobriété.

Pourquoi le lin est-il un tissu écologique ?

Le bambou dévoile son talent fou

Le bambou est une plante dont la vigueur est surprenante car capable de pousser de deux mètres par jour ! Cultivée sans pesticide, elle est aussi bien moins gourmande en eau que le coton par exemple. Une fois transformées en viscose, les fibres de bambou donnent des tissus doux, soyeux et résistants. Facile à entretenir, ils ne se froissent pratiquement pas et, atout de taille, ils sèchent très rapidement !

Venez découvrir notre sélection en fibre de bambou.

Le lyocell fait la belle

Dernier né des textiles biodégradables, le lyocell également nommé tencel est fabriqué à partir de pulpe de bois. Bien que fibre semi-synthétique (car transformée), elle gagne le pari de la responsabilité environnementale : économie en eau et énergies, ressources renouvelables, cultures sobres et adaptables à de nombreux climats. Enfant des seventies, il est quasiment infroissable, doux au toucher et sèche rapidement. Sa Respirabilité fait qu'il absorbe plus lentement les odeurs et reste frais plus longtemps : une qualité que vous apprécierez !

Venez toucher du doigt notre sélection de linges composés de cette fibre Lyocell.

Mettez de la couleur dans vos draps !

La teinture en question

Lorsque vous aurez choisi le textile le plus adapté à vos besoins, il sera question de l'ennoblissement des tissus : blanchiment, mercerisation et teinture. Camif travaille avec des fournisseurs basés en France pour la majorité des étapes de production : filature, teinture, impression et confection. Certains partenaires du Nord font notamment appel au savoir-faire du teinturier français Feutrie basé à Sailly sur la Lys.

Camif, en s'associant avec Tradilinge son partenaire historique, fait également le choix d'une teinture biologique certifiée GOTS sur toile non blanchie pour les collections Rhea et Terra : le label GOTS vous garantit non seulement une matière première produite de façon responsable mais également un ennoblissement respectueux de la planète et de votre santé.

Comment teindre votre linge à la main ?

Coté découvertes, on sort à présent des fibres pour vous emmener du côté de surprenantes techniques de teintures naturelles à la simplicité déconcertante. Vous avez chez vous de vieux linges auxquels vous aimeriez donner une seconde vie ? Alors mêlez-vous de vos oignons ! Oui oui, vous avez bien lu. Grâce à Betty et Chloé, mère et fille, créatrices d’objets en fibres naturelles sous l'appellation La Mauvaise Graine, on vous dévoile la technique de teinture naturelle qu’elles ont partagé dans leur tutoriel sur Oui Are Makers.

Chloé et Betty, créatrices de La Mauvaise Graine | Camif

Citation de Chloé et Betty, créatrices de La Mauvaise Graine,

On peut teindre très facilement du tissu avec des pelures d'oignons. Elles permettent d'obtenir des couleurs solides allant du jaune à l'oranger, sans autre ingrédient. On dit que c'est une teinture substantive.

La teinture à l'oignons

Par exemple, pour teindre un vieux drap, une ancienne nappe ou bien un paréo en fibres naturelles, il vous faudra donc des pelures d’oignons, du vinaigre blanc, et un grand fait-tout ou une grande casserole. On vous livre le secret :

  • récoltez vos pelures d’oignons (l’équivalent du poids du tissu sec que vous voulez teindre, en pelures d’oignons sèches ;
  • préparez la décoction en faisant mijoter les pelures dans une casserole d’eau ;
  • envie de motifs ? Sur votre tissu propre, vous pouvez créer des petits bourrelets à l’aide de fil blanc, afin d’obtenir un effet « tie and dye » (« noué et teint ») ;
  • retirez les pelures d’oignons de l’eau, faites chauffer le bain à feu très doux et plongez votre tissu en remuant régulièrement. Plus vous laisserez le tissu, plus la coloration sera foncée ;
  • rincez à l’eau froide, puis au vinaigre blanc. Retirez les fils de vos nouages et laissez sécher. Votre teinture effet soleil est terminée !
Linge de lit : matières écologiques et teintures végétales | Camif

La Mauvaise Graine sur Oui Are Makers

La teinture au chou rouge ou avocat

Si les oignons vous font pleurer, essayez une autre manière 100 % naturelle de teindre vos textiles défraîchis. Cette fois-ci à base de pelures d’avocat et de chou rouge, grâce à la créatrice textile Woodhapen. Toujours avec un tissu propre et en fibre naturelle, la créatrice a testé une teinture avec des peaux et noyaux d’avocats, et aussi une teinture avec des feuilles de chou rouge.
La technique est globalement la même que pour les pelures d’oignons, sauf qu’elle utilise du sulfate de fer pour foncer les couleurs. Son textile, imprégné une nuit du bouillon des noyaux et pelures d’avocat, passe ainsi du orange pastel au gris.
Pour la version imprégnée de deux feuilles de chou rouge, la teinture passe du violet clair à un bleu profond.

Si vous voulez vous imprégner des techniques complètes, voici le tutoriel de Woodhappen sur Oui Are Makers.

Linge de lit : matières écologiques et teintures végétales | Camif

Woodhappen sur Oui Are Makers

Pourquoi vous encourager à réinventer votre linge plutôt que de vous en proposer de nouveau ?

Camif fait vœux de sobriété ! N'y voyez rien de spirituel : en devenant entreprise à mission, elle s'est fixée d'« informer, sensibiliser et donner les moyens pour une consommation plus responsable ». Puisque le linge le plus vertueux est celui que vous conserverez longtemps, choisissez en premier lieu du linge de qualité, fabriqué en prenant soin de la planète et des Hommes. Longtemps après, laissez-vous tenté·e·s par les expérimentations tinctoriales et donnez une seconde vie aux objets de votre quotidien !