Revivez le Tour Camif Edition 2017 !

Revivre le Tour Camif Edition 2017, ça fait du bien ! Lors de cette 4ème édition, la Camif a prôné une fois de plus l’importance d’une consommation locale et durable, mais aussi l’importance de travailler main dans la main avec ses fabricants et ses clients. Pour ce Tour Camif, collabor’acteurs, consomm’acteurs et fabricants se sont lancés l’enjeu de l’innovation locale, sociale, durable, solidaire et responsable ! Son ambition ? Créer du lien entre les différentes parties prenantes de la Camif, s’engager avec elles et ce sur la durée dans une démarche de réflexion commune, d’innovation collaborative et de co-création.

8 étapes, 8 thématiques, 8 enjeux !

Un Tour Camif riche en échanges et en énergie positive ...

... un grand merci à vous, participants, pour votre convivialité et votre curiosité. Un grand merci également à vous, intervenants, d’être venus inspirer nos engagements autour du développement durable : PUR Projet, WWF-France, HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée), Zero Waste France, Emmaüs Défi, ESDL (Ecole Supérieure de Design des Landes). Et un grand merci à vous, fabricants, de nous avoir accueilli chaleureusement : Rowenta France, Dumas, WoMa (fabrique de quartier), Ulule, Sofamo, Maximum, ESAT Le Hameau, Eco-mobilier, Secondly et tous les autres. Revivez en image le Tour Camif 2017.

Le Tour Camif Edition 2017 c'était ...

étape 1 : « respire ta chambre » chez Sofamo

Lors de cette première étape du Tour Camif, une ambition concrète : collaborer avec les fabricants de meubles pour développer des produits plus sains. En effet, les produits d’ameublement sont aujourd’hui une source potentielle de pollution de l’air intérieur. C’est pourquoi la Camif agit en informant le consommateur sur les risques et en travaillant avec les fabricants de mobilier pour développer des produits plus sains. Mais comment produire plus sain ? Où trouver des matériaux moins polluants ? Comment limiter la diffusion des polluants dans l’air ? En visite chez Sofamo, on a trouvé des réponses à ces questions et définit de nouvelles solutions pour inventer une chambre d’enfant plus saine. Pour la santé des tous petits, Sofamo conçoit et fabrique des lits en bois brut certifiés PEFC sans solvant ni COV.

Je regarde la vidéo

étape 2 : « TOUS CAP’ABLES » à L’ESAT LE HAMEAU

Pour cette deuxième étape du Tour Camif, direction Pau, dans les locaux de l’ESAT Le Hameau, l’un des 1 500 établissements et services d’aide par le travail établis sur notre territoire. Ici, la structure de Pau est spécialisée dans la fabrication de mobilier pour la chambre. Le souhait de la Camif est de renforcer ce partenariat et de participer à la croissance de l’activité économique des ESAT. L’idée est de fédérer ces organismes afin de leur permettre d’aller plus vite dans le développement de projets avec des donneurs d’ordre. Lors de cette étape, des étudiants de L’Ecole du Design des Landes sont venus présenter aux participants un meuble d’entrée modulable fabriqué pour des personnes malvoyantes et développé en collaboration avec camif.fr. Un véritable temps fort pour créer du lien et découvrir le travail remarquable de ces personnes en situation d’handicap.

Je regarde la vidéo

éTAPE 3 : « IMPACT POSITIF » à LA COMPAGNIE DUMAS

Comment produire en tenant compte des enjeux environnementaux ? Pour y répondre, la Camif est allé à la rencontre de La Compagnie Dumas, fabricant français de couettes, d’oreillers et surtout très engagé en faveur de la protection de l’environnement. Active en matière de réduction et de recyclage de ses déchets, La Compagnie Dumas mène un programme de plantation d’arbres pour compenser les émissions de CO2 générées lors de la fabrication de ses produits. Dans cet objectif, elle a également fait le choix de sacs réutilisables permettant de redonner vie à ses déchets industriels, notamment dans le secteur de l’effilochage textile. Cette étape était une journée riche en échanges lors d’un atelier de co-création qui a permis d’imaginer ensemble des produits sains et plus respectueux de l’environnement.

Je regarde la vidéo

éTAPE 4 : « MATIèRE à DISCUTER » à EVIN-MALMAISON

Les participants du Tour Camif sont partis à la découverte des filières de recyclage des meubles usagés pour apprendre comment leur donner une seconde vie avec Eco-Mobilier et ses partenaires. Cette étape proposait à nos participants de comprendre le fonctionnement de la déchèterie de Evin-Malmaison et de la ressourcerie du SYMEVAD. La ressourcerie contribue à la revalorisation d’objets en leur donnant une seconde vie et ce dans une démarche d’insertion professionnelle pour les personnes en difficulté. Enfin, Secondly, opérateur retenu par Eco-Mobilier pour le traitement de la literie usagée, a présenté ses techniques pour hygiéniser et recycler les matelas en fin de vie. La Camif a souhaité encourager cette réflexion en développant une filière de matelas recyclés.

Je regarde la vidéo

éTAPE 5 : « UTILE à VIE ET éCONOMIE CIRCULAIRE » CHEZ ROWENTA DU GROUPE SEB

Engagée de longue date dans une démarche écoresponsable, Rowenta, célèbre marque d’aspirateurs du groupe Seb, se démarque par une politique exemplaire de réparabilité et d’économie circulaire. Il s’agit de réparer, totalement ou partiellement, près de 100% de ses produits, en cas de panne liée à l’usure de certaines pièces. Dans un contexte législatif, qui entend lutter contre le gaspillage et réduire ainsi l’impact écologique des déchets issus de l’industrie des biens de consommation, Rowenta affiche, depuis plusieurs années déjà, sa différence. La marque est aujourd’hui l’une des seules dans son domaine à s’engager sur la réparabilité, en proposant notamment la disponibilité des pièces détachées de ses produits jusqu’à 10 ans après l’arrêt de leur fabrication. Lors de cette étape, la Camif et les participants ont abordé les thèmes de l’économie circulaire et des solutions innovantes pour consommer mieux.

Je regarde la vidéo

éTAPE 6 : « BULLE D’INNOVATION » AU SEIN DU FABLAB WOMA

Le numérique et notamment les imprimantes 3D sont en train de révolutionner la fabrication d’objets, dont le mobilier. Pour mieux comprendre les possibilités offertes par ces technologies, les participants du Tour Camif se sont retrouvés dans les locaux de WoMa, une fabrique de quartier, au sein de laquelle des inventeurs, appelés aussi « Makers », trouvent les ressources humaines et matérielles pour développer leurs projets. Au cours de cette étape, 15 « Makers » participant au concours MAKE IT HAPPEN et dont les dossiers ont été présélectionnés par camif.fr, sont venus approfondir leurs projets lors d’un « Makeathon ». Un événement qui s’est déroulé en présence des invités du Tour Camif. L’occasion pour eux de recueillir en direct les avis des consommateurs sur leurs innovations.

Je regarde la vidéo

éTAPE 7 : « EN VOIE DE TRANSFORMATION » à L’ATELIER MAXIMUM

Maximum est un atelier d’upcycling avec une expertise assez unique, qui consiste à travailler en collaboration avec des entreprises industrielles pour récupérer et réutiliser leurs déchets et concevoir des meubles design étonnants et en série ! Mais Maximum va encore plus loin, en travaillant étroitement avec ses partenaires industriels sur la qualité des déchets et en intervenant auprès d’eux pour modifier une production à la marge, afin d’obtenir une matière première toujours plus exploitable en fonction de ses projets (formes, couleurs, etc.). En plaçant ces déchets au départ d’un nouveau cycle de production en série, Maximum crée une dynamique vertueuse d’économie circulaire. Par ailleurs, tous ses meubles sont fabriqués en France, du déchet initial jusqu’au produit final, de l’usine partenaire à son atelier d’Ivry-sur-Seine.

Je regarde la vidéo

éTAPE 8 : « LOCAL IS BEAUTIFUL : CHANGEONS LE MONDE DE L’INTéRIEUR » AU FORUM RESET

Pour cette dernière étape, c’est au cœur de la 3ème édition du Forum ReSet que camif.fr a réuni consomm’acteurs, fournisseurs et collabor’acteurs. Tous ont pu profiter de conférences inspirantes animées par des experts de l’économie locale, circulaire et collaborative. L’ambition de cet événement était de montrer la diversité des initiatives menées sur notre territoire. Il s’agissait de faire comprendre que le « réflexe local » ne doit pas être perçu comme une contrainte ou un devoir, mais comme une véritable opportunité de développement pour les entreprises et le territoire qui les accueillent.

Et maintenant êtes-vous prêt pour le Tour Camif Edition 2018 ?

Dites-nous ce que vous avez pensé de cet article !

Les internautes ont aussi lu