23 avril 2021 - Actu'

Camif lance la #JournéeSansGoogle

Pour compenser la taxe GAFA, autrement dit la taxe sur les services numériques, Google a décidé d’augmenter de 2% ses tarifs publicitaires au 1er mai 2021. Cette hausse impactera directement les 30 000 clients français de ce géant américain, et à travers eux : les consommateurs. Inacceptable pour Camif, l’entreprise entend mener un large mouvement d’entreprises françaises pour contrer cette hausse, en lançant la #JournéeSansGoogle. Une action visant à se passer de Google le temps d’une journée en stoppant tout budget publicitaire attribué à ce dernier. Et vous, allez-vous payer la taxe GAFA à la place de Google ?

Camif #JournéeSansGoogle

Taxé, Google taxe ses clients !

Le mercredi 03 mars 2021, le géant américain a informé ses clients français par e-mail de l’augmentation du prix de ses publicités. En effet, Google souhaite augmenter celles-ci de 2% à partir du 1er mai. Pourquoi ? Pour compenser la taxe numérique de 3% du chiffres d’affaires, votée en France en 2019. Cette taxe a été imposée afin de corriger le faible montant d’impôts payé sur le territoire par les grandes plateformes du web.

Dominant sur les moteurs de recherches, Google se permet, en pleine crise sanitaire, de prélever à ses clients français la taxe qui lui ait dûe. Des clients principalement composés de TPE et PME touchées par cette crise, et de plus en plus dépendants du numérique. De quoi tirer profit de cette situation.

Camif taxe GAFA

Le pourcentage de trop !

Camif a donc décidé d’agir ! Le 1er mai 2021, jour de la mise en application de cette augmentation tarifaire, nous lançons la #JournéeSansGoogle. Concrètement, ça veut dire quoi ? Ce jour-là, Camif retirera 100% de son budget publicitaire attribué à Google. Une invitation pour toutes les autres entreprises françaises clientes de Google, à en faire de même. Montrons qu’il est possible de se passer de Google (au moins le temps d’une journée) !

Camif journée sans Google

Si 2/3 des 30 000 annonceurs français de Google coupent ne serait-ce qu’une seule journée leur budget publicitaire, cela reviendrait à priver Google de 2% de son chiffre d’affaires sur un mois.

Alors, êtes-vous prêts à payer la taxe numérique à la place de Google ?

🌍 INFO'

Engagée pour la consommation responsable, Camif a déjà fait bouger les lignes. Dès 2017, l’entreprise lance son boycott du Black Friday, et amorce un mouvement qui comptera plus de 1000 sites e-commerce en 2020. Aujourd’hui, Camif s’engage une nouvelle fois, illustrant son engagement citoyen, en refusant qu’un acteur comme Google impose ses règles, en dépit de tout sens des responsabilités, et qui plus est, au détriment de la Loi.